Membres

Capital Filles en Roumanie : un programme « public/privé » pour favoriser l’avenir professionnel des jeunes filles de milieu modeste

Mercredi 22 mars 2017, le Forum annuel de Capital Filles «Réussir au féminin» a réuni à l’Institut français près de 200 participants : les filleules et les marraines Capital Filles , les professeurs des six premiers lycées associés au programme à Bucarest en 2017, les responsables des huit entreprises partenaires. Le même Forum s’est déroulé le 23 mars à Timisoara.

Deux débats « Des femmes dans l’entreprise, qu’est-ce que cela change » et « Recruter des profils différents pour préparer les métiers de demain » ont permis aux jeunes filles d’interroger en direct les professionnel/les présent/es. Un échange animé et passionnant qui a montré toute  l’importance du dialogue, favorisé par Capital Filles, entre le monde de l’éducation et celui des entreprises. La matinée s’est poursuivie par un focus sur l’Europe, ses objectifs, ses valeurs, son avenir ; autant de thèmes d’actualité, abordés au travers du programme « Erasmus+, votre passeport pour l’Europe». 

Pour clore la matinée, Capital Filles a accueilli François Saint-Paul, Ambassadeur de France en Roumanie, qui accompagne depuis l’origine le déploiement de Capital Filles en Roumanie, aujourd’hui opérationnel à Bucarest, à Timisoara et à Slobozia. 

Créé en France en 2011 sous l’impulsion d’Orange et en étroite concertation avec l’Etat français, l’association Capital Filles, présidée par Stéphane Richard, Président directeur général d’Orange, a choisi la Roumanie comme seconde étape européenne du programme. 

Capital Filles en Roumanie  a été créé en 2012 en faveur des jeunes filles de milieu modeste, grâce à l’engagement conjoint de grandes entreprises (ATOS, Carrefour, ENGIE, EXPUR, L’Oréal, NOKIA, Orange, Sodexo), de la CCIFER, de l’Ambassade de France et de l’Institut Français et de l’Etat Roumain. Capital Filles en Roumanie est dirigé par Raoul Ros, Directeur général de Nokia.

Capital Filles : des objectifs ambitieux : faire découvrir aux jeunes filles de milieu modeste le monde de l’entreprise, les secteurs d’activités et les métiers d’avenir, notamment techniques et industriels qui méritent souvent d’être féminisés.

 

Comment ?

Pour l’année scolaire 2016-2017, en plus des visites de sites des entreprises partenaires, l’accompagnement des jeunes filles prend diverses formes : 

-Un tutorat individuel pour les jeunes filles de Terminale (assuré par des collaboratrices volontaires des entreprises partenaires du programme – les Marraines Capital Filles).

A ce jour, Capital Filles en Roumanie s’appuie à Bucarest, à Timisoara et à Slobozia sur un cercle de 140 marraines. 

-Des Ateliers collectifs, accueillis par les lycées partenaires (12 lycées cette année), de la IXème jusqu’à XIIème, afin de sensibiliser les élèves au large panel d’activités, de métiers et de filières de formations qui s’offrent à elles et les aider à identifier et surmonter les stéréotypes qui peuvent constituer un frein. Plus de 650 jeunes filles participent à ces ateliers cette année.

Pour toutes questions, merci de contacter

Dominique Goutard : Déléguée générale de Capital Filles (+33 1 43 55 33 60)

Adela Ciurel : Chef de projet Capital Filles à Bucarest (Tél 0744448701)

  

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Vous débutez à l'export ?