Communication - Presse  •  Veille

#flashinfo, 21 mai. Green Deal

Le 21 mai, entre 8h30 et 9h30, la CCIFER a organisé une réunion au sein du Matinal Digital dédiée à une compréhension approfondie du sujet de Green Deal, afin de découvrir auprès des experts institutionnels et techniques quelle est la perspective institutionnelle de la Roumanie sur l'Accord Vert, quel sera l'effet sur les entreprises et dans quelle mesure il peut représenter un outil opportun pour aider la Roumanie dans la relance économique.

Green Deal est une cible majeure avec non seulement des enjeux climatiques mais aussi technologiques. Dans le même temps, c'est un défi à la fois pour les pays européens de s'adapter à la 4ème révolution industrielle et pour les entreprises qui ont besoin de transformer leurs activités.

Veuillez trouver ici un matériel informatif sur le Green Deal réalisé par le service des affaires publiques de la CCIFER, avec l'aide de notre stagiaire, Sabrina Bouguereau

Les invités du Matinal Digital:

  • Ioan POGEA - Head of the Transport, Telecommunication & Energy Unit, Energy Counsellor, Permanent Representation of Romania to the European Union
  • Niculae HAVRILET - Secrétaire d'État, Ministère de l'Ḗconomie, de l'Ḗnergie et du Milieu des Affaires
  • Madalin MIHAILOVICI - Directeur Pays de Veolia Roumanie et Directeur Général d'Apa Nova Bucarest

ModerateurStefan POPESCU - Deputy Director for Public and Regulatory AffairsEngie Romania 

Idées principales de la discussion :

Les actions entreprises par le Gouvernement Roumain, implicitement le Ministère de l'Ḗconomie dans le domaine Green Deal :

  • Il y a une énorme opportunité pour l'Accord Vert pour la Roumanie, dans la promotion de la capacité de production d'énergie dans le secteur de l'énergie. La Roumanie a lancé une stratégie énergétique nationale en 2018, suivie d'un plan national intégré pour l'énergie et le changement climatique. Il est beaucoup plus approfondi, il présente plus en détail les projets que nous visons à atteindre l'objectif imposé par l'accord vert, la production de 30,7% d'électricité à partir de sources propres.
  • En examinant les plans énergétiques nationaux intégrés des autres États de la zone européenne, nous remarquons que la Roumanie a l'objectif le plus ambitieux, de 30,7%. La République Tchèque, par exemple, ne compte que 27%. La Roumanie a réussi à l'avance à atteindre l'objectif précédent de 24% quelques années avant l'échéance, qui était 2020. La Roumanie a avancé sur la voie de la dépollution, de la décarbonisation des sources d'électricité.
  • - Green Deal s'accompagne également d'un projet financier ambitieux. On était préoccupé par l'impossibilité d'attirer l'argent nécessaire pour atteindre les objectifs de décarbonisation, principalement en raison de problèmes bureaucratiques, mais également en raison du manque de personnel hautement qualifié pour attirer des fonds européens dans le secteur de l'énergie.
  • - Nous voulons que la Roumanie attire autant d'argent que possible, et l'Accord Vert sera l'occasion pour la Roumanie de remodeler le secteur de l'énergie en général. Certaines capacités de production seront basées sur des projets innovants (hydrogène). La Roumanie a un grand potentiel pour développer la production d'hydrogène, soit à partir de ressources énergétiques renouvelables, soit à partir de la combustion de métaux dans les processus industriels. Aussi, du fonds de modernisation, on vise principalement la transition du charbon au gaz naturel dans un premier vase. Le Green Deal exigera que d'ici 2050, la production d'énergie ne soit pas basée sur les combustibles fossiles.
  • - L'Etat a été obligé de prendre des mesures pour soutenir ces industries, en ce qui concerne le paiement des certificats de dioxyde de carbone. Plus nous parvenons à passer à une production d'électricité non polluante, plus le coût et l'air pur sont faibles. La Roumanie a accepté toutes les demandes de l'UE concernant l'acceptation du concept de Green Deal dans le domaine de l'énergie de l'État. Le Plan National Intégré couvre en détail une série d'investissements qui seront fournis par les producteurs d'électricité existants.
  • - L'existence du dernier arrêté du Ministère de l'Économie et de l'Énergie concernant l'accélération de certains investissements dans le secteur de l'énergie, dans le cas des institutions commerciales qui bénéficient des effets positifs de l'effet de la libéralisation du marché de l’énergie ; une partie sera basée sur les ressources propres mais aussi sur l'attraction de fonds européens

Actions menées au niveau européen sur Green Deql, comme outil de base pour relancer l'économie européenne

- Transformer l'Europe dans un continent climatiquement neutre est une opportunité pour les États membres, mais aussi un défi. Des mécanismes flexibles et appropriés sont nécessaires. La politique de l'UE et les politiques ultérieures par le biais d'actes législatifs et non législatifs doivent suivre le principe no one will be left behind. Il s'agira d'un changement radical des modèles économiques et sociaux auxquels nous nous sommes habitués jusqu'à présent. Il est encourageant de cesser d'investir dans les anciens modèles commerciaux énergétiques auxquels nous sommes habitués. La Commission, de la part du MFF sur les ressources budgétisées, alloue 25% aux objectifs climatiques. Le Parlement dispose de ressources légèrement plus importantes, environ 30% à cet effet.

- À travers Just Transition Fund, on soutiendra les secteurs les plus susceptibles d'être laissés pour compte et dépendants des énergies fossiles. Les coûts sociaux seront également financés. Pour pouvoir accéder à ces fonds, les États membres sont tenus de présenter des plans de transition incluant les régions à soutenir. C'est un processus continu. Si un soutien est demandé par l'intermédiaire de ce fonds dans les zones dépendantes des combustibles fossiles, l'une des conditions de la Commission est de cesser d'utiliser cette ressource. Dans ces régions, il est nécessaire de perfectionner / recycler, de réorienter les modèles d'entreprise. Pour que les entreprises relèvent les défis, il faut une période de transition de 5 à 10 ans. L'énergie nucléaire doit être exploitée dans les futurs débats au niveau de l'UE. Maintenant, l'accent doit être mis sur les gens.

- Les États membres ont des situations nationales complètement différentes et cela doit être souligné et reconnu dans les débats et négociations de l'UE.

- Il y aura d'importantes initiatives énergétiques. Il y a eu récemment un débat au niveau des États membres. Il a été souligné que le secteur de l'énergie a bien fait face à la crise actuelle. L'industrie spécifique avait des plans d'urgence. Les États membres n'ont eu aucun problème à garantir la sécurité et l'approvisionnement énergétique dans le transport transfrontalier d'énergie. Le secteur de l'énergie peut contribuer au plan de relance économique. L'accent sera mis sur green recovery.

- La Commission européenne proposera une stratégie pour augmenter le taux de rénovation des bâtiments publics et privés, le secteur du bâtiment ayant une part importante des émissions. Ce sera probablement une combinaison de subventions et d'autres services financiers. Une expertise dans l'utilisation de ces produits est nécessaire. Et le BEU a annoncé qu'il ne financerait plus de projets de combustibles fossiles, à quelques exceptions près.

- Concernant la vague de rénovation, les PME du secteur BTP seront fortement employées. Il y a eu jusqu'ici la question du financement, les aspects techniques diffèrent d'un État membre à l'autre et la Commission tentera de normaliser.

 

• L'importance du Green Deal pour les entreprises et des propositions pour stimuler les investissements

- Green Deal est un ensemble de politiques adoptées par la Commission Européenne afin d'atteindre l'objectif de réduction des émissions de carbone au niveau de l'UE jusqu'à 0% d'ici 2050. Nous devons atteindre la neutralité climatique dans laquelle plus de carbone n'est produit que la nature peut absorber. Une loi européenne sur le climat a été proposée pour en faire une obligation légale.

- Cet objectif ambitieux peut être atteint grâce à:  des investissements; aider l'industrie à évoluer; transport public; décarbonisation du système énergétique; des bâtiments enveloppants pour l'efficacité énergétique; collaboration avec des partenaires internationaux pour améliorer les normes environnementales mondiales.

- L'UE fournira une assistance financière et technique aux régions les plus touchées par l'évolution vers l'économie verte. Tout cela fait partie d'un mécanisme de transition JUST.

- Il existe actuellement 2 mécanismes par lesquels ces fonds peuvent être attirés. L'un est le fonds de modernisation, qui comprend 10 États dont les revenus sont inférieurs à la moyenne européenne. Ce fonds vise - l'électricité renouvelable, l'amélioration du réseau énergétique, la modernisation des réseaux de stockage et de transport d'énergie. Il existe également un fonds pour l'innovation.

- La Commission Européenne a fait des recommandations à court et moyen terme - la transformation numérique des deux derniers mois et demi a été l'un des mécanismes qui nous a fait résister.

- La lutte contre le changement climatique est un effort conjoint des États membres de l'UE, mais tous les États ne seront pas sur un pied d'égalité. C'est pourquoi nous parlons d'un mécanisme de transition équitable. La Roumanie, si elle sait gérer, pourra recevoir de l'argent, afin de ne pas perdre les fonds auxquels elle a accès. Les entreprises jouent un rôle crucial car elles innovent et peuvent produire des produits et services bas carbone. Les ONG doivent devenir les partenaires des acteurs économiques.

Plus d'actualités

Toutes les news

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Vous débutez à l'export ?