Communication - Presse  •  Veille

L’impact de la crise géopolitique en Ukraine sur la communauté d’affaires franco-roumaine. Enquête de la Chambre de Commerce, Industrie et Agriculture de Roumanie du 7 au 15 mars 2022

  • Quel est l’impact de la crise géopolitique en Ukraine sur la communauté d’affaires franco-roumaine?
  • Quelles sont les principales mesures prises par les décideurs pour leurs employés, fournisseurs ou clients?
  • Quelles mesures la communauté d’affaires franco-roumaine propose-t-elle au Gouvernement roumain?

Du 7 au 15 mars, la Chambre de Commerce, Industrie et Agriculture de Roumanie a mené une enquête auprès des entreprises membres sur l’impact de la crise géopolitique en Ukraine.

«Comme dans le cas de la pandémie, dans cette crise géopolitique, dans la communauté d’affaires franco-roumaine, nous nous efforçons d’agir de manière responsable dans l’intérêt de nos employés, de nos entreprises, de la Roumanie et des citoyens de l’Ukraine. Je salue les nombreuses initiatives des entreprises et des organisations membres pour soutenir les réfugiés ukrainiens par des dons, des services pro bono et, surtout, par le bénévolat. Afin de vous tenir au courant, nous avons ouvert un espace sur le site du CCIFER, avec des articles sélectionnés de sources d’information officielles, avec des modifications législatives qui ont une incidence sur l’environnement des affaires, ainsi que la liste des associations qui interviennent en faveur des réfugiés.» a déclaré François Coste, président de la CCIFER

Sur la base des réponses des représentants des entreprises membres de la CCIFER, nous avons identifié ce qui suit:

Le moral de nos membres

Le moral des dirigeants demeure quelque peu affecté, mais ils sont préoccupés par le moral des employés. Près de la moitié des gestionnaires qui ont répondu sont plutôt dans une zone exponentielle, tandis que 41 % de ceux qui ont répondu ont une attitude positive et très positive. Bien qu’atteint à une époque de grande incertitude, moins de 12% des répondants se déclarent pessimistes et très pessimistes. En ce qui concerne le moral des employés, nous constatons que 57% sont dans un secteur neutre, 22% sont optimistes ou très optimistes, et seulement 20% sont pessimistes ou très pessimistes.

 

Les principaux risques perçus

Le risque que les dirigeants qui ont répondu au sondage (71 %) craignent le plus est l’inflation. Près de la moitié de ceux qui ont répondu (47 %) craignent l’érosion des taux de change et l’augmentation des taux d’intérêt. Autres risques pour ceux qui ont répondu au sondage:

  • impact négatif sur le moral des collaborateurs (45 %)
  • discontinuité dans la chaîne d’approvisionnement – fournisseurs ukrainiens ou russes (39 %)
  • incidence sur la demande commerciale (39 %)
  • tensions militaires aux frontières de la Roumanie (39 %)
  • crise humanitaire prolongée aux frontières de la Roumanie (29 %)
  • la pauvreté énergétique (24 %)
  • accélérer l’émigration des Roumains (18 %)
  • cyberattaque d’intensité critique pour l’activité économique (18 %)

 

Principales mesures prises

La réduction des coûts est la première mesure prise par ceux qui ont répondu (63 %), suivie d’aider les employés à gérer leur stress, une mesure mentionnée par 55 % de ceux qui ont répondu au sondage. Autres mesures:

  • renforcer la cyberprotection (53 %)
  • augmentation du flux de trésorerie (24 %)
  • diligence raisonnable pour la mise en œuvre des sanctions commerciales (22 %)
  • gel des investissements (16 %)
  • gel des augmentations salariales (14 %)

 

Attentes des membres à l’égard des mesures que le Gouvernement peut prendre

Les participants à l’enquête s’attendent à ce que le gouvernement atténue la hausse des prix de l’énergie, du carburant et des aliments au moyen de mesures de compensation des coûts. Même si le plafonnement des prix est maintenant une tentation, il ne peut pas être une solution dans un marché libre. Cependant, on peut imaginer un plafonnement des marges ou une compensation temporaire des coûts pour les consommateurs durement touchés. Une autre attente pour ceux qui ont répondu est des mesures visant à soutenir la compétitivité des entreprises touchées par la crise en leur accordant des allégements fiscaux, un soutien au chômage technique, au moins jusqu’à ce que de nouveaux marchés, de nouveaux fournisseurs, etc. D’autres mesures attendues: accélérer les investissements publics et simplifier l’accès au financement, en particulier de sources européennes; attirer les délocalisations de l’Ukraine, de la Russie, de la Biélorussie et des investissements en général.

 

Les services que la CCIFER peut proposer

Nos membres veulent de la part de la CCIFER:

  • information sur l’évolution de l’économie et de la situation géopolitique
  • analyses sur l’impact de la crise sur l’économie
  • échange de pratiques exemplaires et d’idées entre les membres
  • contribuer activement au dialogue avec les autorités pour communiquer les besoins de la communauté d’affaires et trouver les solutions les plus appropriées à court et long terme
  • encourager l’investissement, en particulier, la relocalisation des entreprises de l’Ukraine, Russie, Biélorussie
  • mise en reseau

 

Les résultats du questionnaire ont également été commentés lors d’une table ronde modérée par M. Ovidiu NAHOI, rédacteur en chef de la RFI, à laquelle ont participé:

  • S.E. Laurence AUER – Ambassadrice de France en Roumanie
  • Adrian CODÎRLAȘU – CFO, CFA Institute
  • Dan PETRE – Sociologue et Professeur Universitaire, SNSPA
  • Andrei ȚĂRNEA – Directeur Général du Département Communication et Diplomatie Publique, MAE

 

Afin de saisir l’évolution du moral de notre communauté, nous reprendrons le questionnaire entre le 1er et le 9 avril, avec les résultats à rendre le 12 avril, après l’Assemblée Générale des Membres de la CCIFER.

 

CCIFER

Dans les conditions de crise exceptionnelles actuelles, la CCIFER continue de positionner en dialogue avec les pouvoirs publics les différentes mesures requises ou exprimées par les entreprises membres, afin que les opportunités que nos membres souhaitent deviennent une réalité dans la période à venir.

Communauté d’affaires fondée sur le savoir-faire français, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Roumanie (CCIFER) est un leader engagé dans le développement durable des personnes, des entreprises et de la Roumanie. La CCIFER regroupe plus de 550 entreprises françaises et roumaines représentant 18 milliards d’euros et plus de 125000 emplois. Les entreprises membres sont leaders dans plusieurs secteurs d’activité qui forment l’économie locale. La CCIFER exprime une position commune des entreprises membres et des investisseurs français en Roumanie dans le dialogue avec les pouvoirs publics.

Plus d'actualités

Nouveaux membres

ENACHE PIRTEA & ASOCIATII

EPA was set up in 2018 in Bucharest, when the two founding partners, Simona Pirtea and Mădălin Enache, decided to create the Law Firm where clients...

Toutes les news

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin
Fermer

Découvrez votre espace privé sur ccifer.ro !