Membres

Portrait - Dana Gruia Dufaut, Cabinet d'avocats Gruia Dufaut

Ce mois nous vous proposons de connaître Maître Dana GRUIA DUFAUT, Avocat aux Barreaux de Paris et de Bucarest, Conseiller Consulaire Roumanie- Moldavie et administrateur CCIFER

Qui êtes-vous ? 

Je suis d’origine roumaine, mais ayant vécu toute mon adolescence en France où ma famille s’était réfugiée à la fin des années 70 en fuyant le régime communiste de Bucarest. Début 1990, j’ai fait un premier voyage en Roumanie juste après la Révolution, pour revoir une partie de ma famille. J’étais à l’époque déjà avocate spécialisée en droit des affaires, inscrite au Barreau de Paris. Le hasard de la vie à voulu qu’on me donne en 1991 l’opportunité d’accompagner une grande entreprise française dans son implantation en Roumanie.

Depuis, je n’ai pas arrêtée d’accompagner/d’aider les entreprises françaises.

Cette année je fête 25 ans d’activité en Roumanie au profit des investissements français. Des années passionnantes. Depuis 1991, j’ai été impliquée dans de nombreux projets juridiques franco-roumains des plus complexes.

En 2002, je me suis aussi inscrite au Barreau de Bucarest et j’ai ouvert le Cabinet d’avocats local, qui compte aujourd’hui environ 30 personnes. 

En même temps, je me suis toujours dédiée à la communauté française de Roumanie, en soutenant ses projets économiques, culturels ou éducatifs. 

Depuis 2010 je suis l’un des administrateurs de la CCIFER mais je suis membre de la CCIFER depuis sa création, il y a 20 ans. En 2014 j’ai été élue par les membres de la communauté française Conseiller Consulaire pour la Roumanie et la République de Moldavie. Mes efforts ont aussi été reconnus par la France, puisqu’en en 2006 je suis devenue Chevalier de l’Ordre National du Mérite et cette année – Chevalier de la Légion d’Honneur.

 

Quelle tendance pour votre secteur actuellement en Roumanie ? 

En Roumanie on parle déjà d’un marché du droit des affaires très dynamique et très concurrentiel, qui évolue en accord avec les évolutions économiques de ce pays, dont la croissance dépasse la moyenne européenne. 

Le savoir-faire français que j’ai pu accompagner en Roumanie a permis au Cabinet de gagner une place à part sur l’échiquier juridique roumain. Sa force provient de l’expérience que nous avons dans la relation avec les entreprises et du fait que nous intervenons dans des dossiers complexes dans tous les domaines d’activité: infrastructures, agriculture, immobilier, automobile, énergie, pharma, grande distribution, industrie, etc. 

Le Cabinet réunit aussi une équipe d’avocats plaidants, capables de représenter et de défendre les intérêts des clients, si besoin est, devant toutes les juridictions en Roumanie ou en Europe, étant particulièrement reconnu en droit des investissements étrangers, mais également en droit commercial, droit des sociétés, droit des fusions & acquisitions, droit immobilier, droit des contrats, droit du travail, fiscalité et contentieux. 

 

Quel est votre projet à la CCIFER ? 

En tant qu’administrateur de la CCIFER, je suis consciente de l’extraordinaire contribution que la Chambre peut avoir au développement des affaires en Roumanie. Pour cela, je plaide pour une plus grande ouverture de la CCIFER par rapport aux autres structures associatives d’affaires qui existent partout dans le Pays, dans le but de conclure des partenariats qui constituent une base de consultation et de représentation des intérêts des entreprises, mais aussi un réservoir de know-how. Par mes compétences et mon expérience dans le domaine du droit des investissements, je peux contribuer au développement des entreprises en Roumanie. Renforcer les groupes de travail au sein de la Chambre afin de défendre au mieux les intérêts des membres, développer le rayonnement de la CCIFER dans le territoire, voici quelques-unes de mes préoccupations au sein de la Chambre. 

 

Que souhaitez-vous à la CCIFER pour ses 20 ans ? 

Aujourd’hui la CCIFER est forte de 480 membres qui représentent 15% du PIB de la Roumanie et plus de 125.000 emplois… Je souhaite que la CCIFER continue à se développer et qu’elle s’impose comme l’association la plus représentative pour le développement des échanges entre la France et la Roumanie et comme un partenaire important à consulter, une voix à écouter, par les autorités dans leurs démarches de règlementation du milieu économique. 

L’association de la CCIFER avec la Coalitia pentru Dezvoltarea Romaniei est un premier pas important qui a été fait. Il reste à la CCIFER d’affirmer son rôle majeur et sa force.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Vous débutez à l'export ?