Bilans d’évènement

Retour sur: Matinal Digital avec les experts CCIFER

Le 17 mars 2022, CCIFER a organisé un Matinal Digital sur l'impact de la crise géopolitique en Ukraine sur la communauté d'affaires franco-roumaine, lors duquel ont été présentés les résultats du Flash de la communauté organisé du 7 au 15 mars.

Les invités ont été:

  • S.E. Laurence AUER – Ambassadrice de France en Roumanie
  • Adrian CODÎRLAȘU – CFO, CFA Institute
  • Dan PETRE – Sociologue et professeur universitaire, SNSPA
  • Andrei ȚĂRNEA – Directeur général du Département Communication et Diplomatie Publique, MAE

Les discussions ont été modérés par Ovidiu NAHOI – rédacteur en chef, RFI

Les principaux sujets abordés :

La relocalisation en Roumanie des forces militaires et logistiques. La position de la Roumanie du point de vue militaire sur la zone de guerre.

  • Quand on parle d’une menace de guerre majeure en Europe, il faut une réponse des états de la région et de l’OTAN, alliance qui est appelée à assurer la sécurité collective. L’OTAN est une alliance défensive formée par 30 états couvrant un milliard de citoyens. Après la guerre froide, les pays du flanc oriental ont fait valoir la nécessité d’assurer une sécurité supplémentaire en renforçant les capacités de défense. Cela a été faite étape par étape, afin de ne pas contribuer à l’escalade des circonstances.
  • L’activation par l’OTAN des certaines dispositions claires du traité et des mesures de défense collective impliquant le licenciement de forces de réaction rapide a conduit à l’envoi de soldats français, italiens et belges en Roumanie. Les opérations de la police aérienne auxquelles l’Allemagne contribue ont également été multipliées. Il y a donc une réponse du côté de l’Est qui assure la sécurité des citoyens de l’Alliance.

 

Les risques et les mesures à court et à moyen terme que la Banque Nationale de Roumanie prend pour prévenir la hausse de l’inflation et l’érosion du taux de change.

  • La Roumanie et l’ensemble de l’économie mondiale étaient sur une tendance d’augmentation du taux d’inflation, une tendance causée par les prix de l’énergie. Après l’invasion russe, il y avait un risque mondial qui a été vu dans la hausse des prix du pétrole, parce que les conduites de gaz traversent l’Ukraine vers l’Europe, la Russie étant un exportateur mondial.
  • Avec les efforts d’autres pays, pour augmenter la production, il est déjà noté que les prix des différentes catégories de pétrole sont en baisse, mais sont plus élevés qu’avant l’invasion, ce qui ajoute quelques points à l’inflation déjà élevée.
  • Un autre risque vise les produits alimentaires ; comme l’Ukraine est un grand exportateur de céréales et d’huile de tournesol, il est probable que les prix augmentent dans tous les pays en raison de la réduction des exportations de l’Ukraine. Pour la Roumanie, c’est un risque, parce que la Roumanie est le producteur de ces aliments. Par conséquent, il y a deux domaines, l’énergie et l’alimentation, qui ajouteront un ou deuxième points au taux d’inflation en Roumanie; l’inflation peux arriver à 10% cette année, et se diminuer à partir de l’année prochaine. Mais il n’y a pas de risque sur le taux de change qui est resté à 4,95, bien que le RON soit sur une tendance de dépréciation.
  • Afin de lutter contre l’inflation, la Banque Nationale de Roumanie augmente le taux d’intérêt, le taux de la politique monétaire devrait atteindre de 3,5 à 4, ce qui signifierait un taux de rebond  de 4,5 à 5 cette année. La Banque Nationale de Roumanie a également recommencé à acheter des obligations d’État afin de ne pas masquer de liquidités sur le marché.

 

Les principales causes de stress des employés et les leviers des entreprises pour réduire leur niveau de stress.

  • Les facteurs qui contribuent au stress des employés sont multiples. Tout d’abord, la fatigue causée par la pandémie, parce qu’il y a eu deux ans d’agitation et de chaos. Un autre facteur est lié à la situation économique que beaucoup de gens prévoient. Les études montrent que les principales préoccupations des roumains sont liées à la zone économique, l’inflation, l’augmentation des coûts de l’énergie, le taux de change.
  • Une autre orientation qui crée des tensions est l’alignement entre la cause soutenue par l’entreprise et ses objectifs économiques ; la plupart des entreprises en Roumanie, même les multinationales, n’ont pas de plans de résilience à long terme pour gérer cette situation.
  • Une autre zone de tension, prévue par les employés, est la sécurité de l’emploi. Ainsi, tous ces facteurs mènent à un niveau de stress plus élevé, qui se traduit par une tension généralisée sur les licenciements et la sécurité de l’emploi.

 

Sanctions contre la Russie et la possibilité que la Russie redevienne un partenaire international fiable

  • Les sanctions font l’objet des négociations, étant une réaction à un acte ayant des implications juridiques. La violation flagrante du droit international a amené les pays du monde à réagir à ce qui constitue une menace pour la sécurité mondiale. Tant que cette menace va persister, il est peu probable que ces sanctions élevées ne soient pas une simple punition, mais un instrument dans les relations internationales qui permettrait des solutions négociées.
  • La souveraineté et l’intégrité territoriale des états sont défendues par des principes fondamentaux du droit de l’ordre actuel qui ne peuvent être changés par la force. Il est donc difficile d’imaginer, en ce moment, le mécanisme spécifique conduisant à la levée des sanctions.
  • L’UE doit prendre la décision de ne pas importer de pétrole de Russie afin d’arrêter le financement de cette guerre.
  • Une relation future avec la Russie est nécessaire, mais elle dépend dans une large mesure des actions de la Russie. Si la Russie choisit de faire la guerre, c'est incompatible avec une relation normale.

 

L'évolution de l'émigration dans la période suivante

  • La plupart des réfugiés se déplacent vers l'Europe occidentale, en particulier la main-d'œuvre éduquée et experte.
  • En Roumanie, il est possible que la main-d'œuvre reste moins préparée, mais cela entraîne des barrières de langage et d'écriture, l'intégration étant difficile. Il reste à voir cependant dans quelle mesure les infrastructures économiques, sociales pourront absorber les réfugiés, mais nous avons un devoir moral de solidarité.

 

La réaction de  l'Union Européenne et de la France face à la crise en Ukraine

  • La France assure la Présidence du Conseil de l'Union européenne et s'inquiète actuellement de la manière dont les économies des États absorbent le choc économique généré par la crise géopolitique en Ukraine.
  • Le gouvernement français a adopté plusieurs mesures pour soutenir les secteurs les plus touchés, par exemple l'agriculture.
  • En ce qui concerne le transit des réfugiés ukrainiens, nous sommes dans une phase plus longue, qui nécessite des efforts supplémentaires, c'est pourquoi la Roumanie peut accéder au mécanisme européen de protection civile.
  • Tant dans l'Union Européenne qu'en Roumanie, des mesures exceptionnelles de solidarité ont été prises, mais il faut une vision à long terme.
  • Une protection temporaire a été accordée à tous les réfugiés ukrainiens, ce qui leur permet d'obtenir un permis de séjour et de travail afin qu’ils puissent s'inscrire dans les systèmes sociaux.

Plus d'actualités

Nouveaux membres

TECHWISE ELECTRONICS

TECHWISE ELECTRONICS este o companie românească, fondată de ingineri cu o vastă experiență în domeniul ingineriei și a dezvoltării de software, cu...

Nouveaux membres

VOLTALIA

Founded in 2005 in France, and now active globally we are both an Energy producer and a Service provider. We provide renewable energy solution and...

Nouveaux membres

Raiffeisen Bank

Raiffeisen Bank est une banque universelle sur le marché roumain, offrant une gamme complète de produits et services aux particuliers, aux PME et aux...

Toutes les news

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin
Fermer

Découvrez votre espace privé sur ccifer.ro !