Membres

Entretien avec Dan Boiangiu, Arval Romania

Qui êtes-vous? 

J’ai 41 ans et je suis père d’une petite fille de 8 ans et un petit garçon de 6 ans. Je suis roumain, mais fortement francophone. De formation économique, je suis diplômé de l’ASE Bucarest et aussi d’un EMBA en Management à l’Université de Sheffield. Pendant mes derniers 17 ans j’ai dédié ma carrière à l’automobile et aux services complexes qui l’entourent. J’étais un des pionniers de la nouvelle aventure de la marque Dacia après la reprise par Renault en 1999, dans le cadre de la Direction Commerciale. Avant de rejoindre Arval en 2006, j’ai assumé plusieurs fonctions commerciales pour les marques de l’Alliance Renault-Nissan en Roumanie. Chez Arval, j’ai eu la chance de participer dans la création de l’activité de location longue durée sur le marché local en tant que Directeur Commercial et plus tard, en 2014, j’ai assumé le rôle de Directeur Général Arval en Roumanie.  J’ai la chance d’avoir une équipe jeune et enthousiaste avec laquelle nous sommes devenus la référence dans notre secteur.

 

Pourquoi investir en Roumanie

En étant que roumain, il me semble essentiel d’investir en Roumanie, car pour moi il est évident combien ce pays en a besoin. On dit  toujours que tout est à (re)faire en Roumanie. Je trouve que la Roumanie est particulièrement attractive pour les investisseurs par sa vocation européenne indubitable, qui est un atout fort dans la région et dans le contexte actuel.  Cela, doublé par la créativité et la disponibilité des roumains à apprendre et à travailler de façon efficace, sont à mon sens, des raisons suffisantes d’investir en Roumanie. Surtout dans ce moment dans le temps, où ces qualités sont des prérequis fortes face à la préparation de nos entreprises à devenir plus agiles, a se réinventer et à tenir le pas avec la révolution technologique.

 

Quelle tendance pour votre secteur en 2017?

Le secteur du leasing opérationnel (nommé aussi la LLD -Location Longue Durée) a connu dans les derniers dix ans une évolution forte, portée par la crise qui a forcé les entreprises à chercher des réductions des couts. Notre produit est essentiellement une solution d’optimisation des couts de la mobilité d’entreprise. Cela est une garantie de continuité pour tout le secteur, mais les challenges sont nombreux. A court terme, nous allons chercher la façon la plus efficace de porter notre produit vers les PMEs, via une offre digitale, qui sera un complément pour notre modèle traditionnel de vente directe. A moyen terme les tendances dans notre secteur sont plutôt liées à la digitalisation de nos interactions à 360 : avec nos fournisseurs, nos clients, nos partenaires, nos conducteurs et aussi nos voitures. Aussi, une autre tendance à moyen terme est l’introduction en masse du véhicule électrique et les réseaux de chargement. A longue terme, notre secteur sera subit à des challenges disruptifs, comme le véhicule autonome, l’auto-partage en masse, la dématérialisation ou les véhicules connectées.

 

Un mot pour la CCIFER

La CCIFER, par ses équipes, son comité de management, mais aussi par ses membres et leurs façon de s’impliquer dans la vie collaborative de la communauté, est à mon sens un modèle pour d’autres communautés à suivre. Les positions prises sur des sujets stratégiques, l’animation des échanges entre les membres et surtout la disponibilité à aider les autres ONG surtout ceux qui sont actives dans la responsabilité sociale en Roumanie, sont pour moi des piliers forts du succès et de la bonne perception de CCIFER en Roumanie.  Bonne continuation !

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Vous débutez à l'export ?