Membres

Entretien avec Emeline Sykora Wintrebert, AccorHotels

Qui êtes vous? 

Depuis début mars, je suis Directrice Régionale pour AccorHotels en Europe du Sud-Est. Basée à Bucarest, je m’occupe d’une vingtaine d’hôtels en Roumanie, Bulgarie, République de Macédoine, Serbie, Bosnie-Herzégovine et Slovénie que nous opérons en propre ou sous contrat de gestion ou de franchise. Je m’occupais auparavant du développement du réseau AccorHotels dans la région. J’habite à Bucarest avec mon mari, qui est slovaque, depuis un peu plus de 2 ans, après avoir travaillé au Royaume-Uni puis en République Tchèque.

 

 

Pourquoi investir en Roumanie?

AccorHotels est présent en Roumanie depuis 23 ans. Aujourd’hui, nous comptons 10 hôtels sous enseignes Pullman, Novotel, Mercure, ibis, et tout récemment l’ouverture d’un ibis Styles à Arad. Nous préparons d’ailleurs l’ouverture d’un second ibis Styles cette année à Bucarest. Pour nous, la Roumanie est un marché clé en Europe de l’Est. Avec 20 millions d’habitants, il s’agit du plus grand marché domestique de la région après la Pologne, qui compte 40 millions d’habitants et où nous avons 80 hôtels. Cela montre le potentiel du pays ! 

Le secteur du tourisme contribue au PIB à hauteur de 5.2% (2016) tandis qu’il représente 8.1% des investissements. Pour un investisseur hôtelier, la Roumanie et notamment Bucarest représentent un marché en pleine expansion qui peut générer des retours sur investissement à des taux beaucoup plus élevés que dans des destinations plus matures comme en Europe occidentale ou même Prague ou Varsovie.

En Europe de l’Est, le partenaire stratégique d’AccorHotels est Orbis, premier groupe hôtelier régional, franchiseur exclusif des marques AccorHotels sur le périmètre, et également investisseur. Orbis couvre 16 pays et a défini une liste de destinations potentielles pour l’investissement en propre, au nombre desquelles Bucarest.

 

Quelle tendance pour votre secteur d'activité en 2018?

Le tourisme en Roumanie connaît depuis 3 ans une croissance annuelle à deux chiffres. Bucarest est une destination particulièrement dynamique où nous observons une augmentation importante de la clientèle loisir, mais il faut également mentionner le développement des capitales régionales, en particulier Timisoara, Sibiu, Cluj, Brasov, Constanta et Iasi. Pour soutenir une augmentation durable, il demeure essentiel de développer les infrastructures afin de rendre ces destinations plus accessibles. Il faut aussi développer les connections aériennes en provenance des grandes villes européennes afin d’encourager le tourisme individuel de loisir.

 

Quelle tendance pour votre secteur en 2018?

Le tourisme en Roumanie connaît depuis 3 ans une croissance annuelle à deux chiffres. Bucarest est une destination particulièrement dynamique où nous observons une augmentation importante de la clientèle loisir, mais il faut également mentionner le développement des capitales régionales, en particulier Timisoara, Sibiu, Cluj, Brasov, Constanta et Iasi. Pour soutenir une augmentation durable, il demeure essentiel de développer les infrastructures afin de rendre ces destinations plus accessibles. Il faut aussi développer les connections aériennes en provenance des grandes villes européennes afin d’encourager le tourisme individuel de loisir.

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Vous débutez à l'export ?