Membres

Entretien avec Hakim Boutehra, Renault Commercial Roumanie

Qui êtes-vous?

J’ai 40 ans et je suis père de deux enfants. Durant 12 ans j’ai été en charge du commerce pour Renault en Algérie, en France et ensuite en charge des activités du Groupe au Moyen Orient basé à Dubaï  (13 pays). Durant ces diverses missions, étant à la tête d’un acteur économique majeur dans ces pays, j’ai eu l’occasion d’être très proche et actif au sein des instances associatives et entrepreneuriales françaises. En Aout 2016, je suis devenu 

Directeur General Renault Commercial Roumanie qui a en charge de commercialiser les trois marques de l’Alliance: Renault, Dacia et Nissan.

 

Pourquoi investir en Roumanie?

Depuis 1999, quand le Groupe prend le contrôle de Dacia, renouant les fils d'une ancienne collaboration, nous avons montré une vrai volonté de s'inscrire dans la durée avec 2,5 mlds € d’investissements et Dacia est devenue un modèle économique à d’autres branches industrielles.  Avec un effectif de 15 000 employés et la plateforme de Mioveni, avec une capacité de production de 350 000 véhicules/an et un parc fournisseurs sur le site. Une base industrielle et d’ingénierie très importante pour Le Groupe Renault dans le monde: 1000 entreprises de sous-traitants et équipementiers travaillent pour Dacia, une masse d’achats de 2 mlds € et 150 000 emplois crées. 

Nous avons traversé des périodes très difficiles – la crise profonde qui a affecté le marché automobile il y a quelques années a généré des expériences très intenses et stimulantes, mais nous n’avons pas renoncé à investir dans nos entreprise et dans nos équipes et soutenir en même temps nos fournisseurs et partenaires. Groupe Renault Roumanie est devenu le plus grand exportateur du pays et il est à 3% du PIB. 

 

Quelle tendance pour votre secteur en 2017?

Après quelques années de crise, depuis 2008, la tendance s’inverse et nous constatons en 2016 la 3ème année consécutive de croissance du marché auto roumain.  Le contexte économique garde les conditions pour que cette tendance continue aussi en 2017. Les produits ont aussi connu une évolution importante, ils ont maintenant un niveau supérieur de tôt d’équipement qui réponde meilleurs aux expectations des consommateurs. Groupe Renault offre des modèles qui ont déjà dans l’équipement standard des nouvelles technologies et systèmes innovants qui aident davantage les utilisateurs. 

L’année 2017 s’annonce quand même difficile pour toutes les sociétés qui vendent des véhicules neufs en Roumanie, car l’élimination du Timbre d’Environnement ouvre la porte aux importations massives de véhicules d’occasion. 

On peut parler aussi d’un intérêt particulier pour les véhicules électriques et même des initiatives concrètes de la parte des consommateurs, des entreprises et des autorités.

En 2016 nous avons lancé en Roumanie 9 nouveaux modèles : Renault Talisman, Mégane en trois versions de carrosserie (hatch, estate et sedan), Clio ph2, Duster Black Touch, Logan et Sandero MCV ph2, Nissan Navara. On continue l’offensive produit en 2017 avec Renault Koleos, Captur ph 2, ZOE à autonomie accrue (400 km NEDC), Duster à transmission EDC et la nouvelle génération Nissan Micra. Ainsi, on aura la gamme la plus jeune en Europe et en Roumanie et donc les meilleurs atouts pour réussir notre année 2017. 

 

Un mot pour la CCIFER 

CCIFER en Roumanie est une des plus actives Chambres de Commerce des pays où j’ai eu participé dans la vie des associations française. La croissance de nombre d’évènements dédiés au développement de ses partenaires est juste une preuve de son dynamisme. Tous les acteurs économiques locaux de différente amplitude ont la possibilité de s’impliquer et d’avoir une voix importante dans le cadre de CCIFER. De son coté, CCIFER assure une attention spéciale aux particularités des entreprises et aussi répond aux diverses besoins locaux et nationaux. 

Le Groupe Renault Roumanie, autant que la CCIFER sont des institutions qui ont comme mission de créer des communautés d’affaires caractérisées par l’ouverture vers tous via un processus continu d’apprentissage, d’échange d’expérience et d’adaptation au marché. 

Je suis convaincu qu’ensemble, à l’aide de notre expérience et notre savoir-faire, nous pouvons choisir les solutions les plus innovantes et les moyens afin de soutenir la communauté d'affaires franco-roumaine.  

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Vous débutez à l'export ?