Communication - Presse  •  Veille

#flashinfo, 13 mai. La reprise de vols commerciaux, un facteur important de relance économique

La pandémie générée par COVID-19 a forcément impacté tous les secteurs de l’économie. Le secteur aérien se trouve parmi les plus affectés. Alors, à cause de différentes restrictions de circulation imposées par les gouvernements, la majorité d’entreprises aériennes a réduit l’activité au minimum. International Air Transport Association (IATA) estime des pertes potentielles de plus de 250 milliards de dollars. Plus de détails ici.

En Roumanie, le 15 mai annonce la fin de l’état d’urgence, ainsi qu’une levée des restrictions de circulation. En ce qui concerne le transport aérien, l’Ordonnance Militaire n° 10 a prévu l’interdiction des vols jusqu’au 14 mai, inclusivement. Dans le contexte où la date du déconfinement est plus proche on se demande : qu’est-ce qu’il va se passer avec le transport aérien ? 

L’impact économique sur les entreprises du secteur aérien

Les entreprises du secteur aérien sont presque inactives. On observe que 90% de la flotte Air France-KLM est immobilisée au sol, tout comme dans le cas de Lufthansa. Cette situation a un impact significatif et Carsten Spohr, CEO du groupe allemand, a déclaré que « l’entreprise enregistre des pertes d’un million d’euros par heure ». Conformément à International Air Transport Association (IATA), le déficit comprend déjà plus de 250 milliards de dollars (230 milliards d’euros), l’équivalent de 30% du chiffre total annuel. Plus d’informations sont disponibles ici.

Vue d’ensemble sur la reprise des activités des entreprises aériennes

Pendant la période de pandémie COVID-19, les entreprises du domaine aérien ont essayé à répondre aux besoins des passagers. Donc, une partie d’eux a donné aux passagers la possibilité de reprogrammer les vols. Afin d’informer toujours les clients sur leur activité pendant cette période, on observe sur les sites des entreprises aériennes la publication d’un calendrier envisageant une potentielle reprise de l’activité.

L’entreprise française Air France a annoncé un vol quotidien à partir de juin. L’entreprise reprendra les vols vers et depuis la Roumanie à partir de juin. Ainsi, l'avion AF1888/89 reprendra progressivement les vols à partir du 3 juin, pour qu’elle propose à partir du 15 juin un vol quotidien, à midi. Ce programme pourrait être modifié.

Air France, a annoncé la mise en place des mesures restrictives, dès le 11 mai. L’objectif est la protection des passagers et la réduction de la possibilité de propager le virus COVID-19. Donc, depuis cette date, l’utilisation de masques est obligatoire dans les aéronefs Air France et la température de passagers sera vérifiée avant l’embarcation dans l’avion. Plus d’informations sont disponibles ici.

Tarom informe ses passagers sur l’annulation jusqu’au 14 mai des vols à direction d’Italie, de l’Espagne, d’Allemagne, de la France, de l’Autriche, de la Belgique, du Royaume-Uni, de la Hollande et de la Turquie. Néanmoins, l’entreprise annonce que les vols vers et depuis les destinations à risque réduit seront opérés normalement. Ils mentionnent que cette dérogation va respecter les réglementations mises en place et ils réservent la possibilité de suspendre ces vols. Plus d’informations ici.

 

Ryanair a confirmé la reprise du 40% d’itinéraire de vols, dès le 1er juillet, mais l’utilisation du masque sera obligatoire à la fois pour les passagers et pour le personnel de l’aéronef. L’entreprise va commencer avec 1.000 vols par jour, dès le 1er juillet, par rapport au nombre très limité de 30 des vols, en place au présent. Donc, 90% du réseau utilisé avant la crise sera actif, mais avec une fréquence plus réduite. Plus de détails ici.

Dans le cas de Quatar Airways les vols continuent vers plusieurs villes du monde entier, y compris Londres, Paris, Francfort, et Sydney, à mention qu’ils peuvent être modifiés conformément aux restrictions imposées par les gouvernements afin de limiter la propagation du coronavirus. Plus de détails ici.

Turkish Airline a annoncé que jusqu’au 28 mai 2020 tous les vols seront suspendus. Plus de détails ici.

Mesures de protection envisagées pendant les vols et leur impact sur les entreprises aériennes

Afin de protéger les employés et les passagers, la majorité des entreprises aériennes a mis en place des mesures restrictives, telles que : la distance sociale au sol et au bord de l’avion, le masque obligatoire pendant le vol et la vérification de la température des passagers et du personnel de l’aéronef. Plus de détails ici

Une généralisation des mesures préventives de protection dans le contexte de la reprise du trafic aérien est prévisible. Les mesures de protection envisagées pour les vols deviendront sans doute une condition obligatoire, applicable pour toutes les entreprises aériennes.

International Air Transport Association (IATA) annonce que les mesures de distance sociale au niveau des aéronefs qui ont été indiqués par certains gouvernements, pourront réduire avec 62% la capacité de remplir les places des avions. Par exemple, prenant en compte la configuration populaire de places 3-3, la distance sociale pourrait signifier qu’il faut laisser une place vide au milieu, dans les deux parties du couloir.  En revanche, pour les aéronefs à configuration 2 – 2, on pourrait présupposer qu’un seul siège serait occupé, sur chaque partie du couloir. Plus de détails ici.

Dans ce contexte, la reprise du trafic aérien est mise en question et dépend beaucoup de l’évolution de la pandémie COVID-19, ainsi que de décisions prises au niveau gouvernemental. 

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Vous débutez à l'export ?