Communication - Presse  •  Veille

#flashinfo, 14 avril. Point de situation sur les mesures de restrictions en Roumanie Circulation des personnes et des marchandises

Evolution de la situation épidémiologique en Roumanie

Situation au 13 avril

Nombre de cas confirmés

6.633 

Nombre de décès

318

Nombre de personnes guéries

914

Nombre de personnes en quarantaine

24.020 

 

Les mesures de restrictions générales

Liaisons internationales

Depuis le 5 avril 2020, il est suspendu tout vol effectué par des opérateurs économiques aériens à destination de l’Autriche, de la Belgique, de la Suisse, des États-Unis, du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, du Royaume des Pays-Bas, de la Turquie et d’Iran, ainsi que tout vol de pays mentionnés vers la Roumanie, pour une période de 14 jours. On prolonge également la mesure de suspension des vols effectués par des opérateurs économiques aériens à destination de la France et de l’Allemagne, ainsi que le retour, pour une période de 14 jours, dès le 8 avril 2020.

Sont exemptés de ces mesures les vols effectués par les aéronefs appartenant à l’Etat, les transports aériens de marchandises et de la correspondance, les vols humanitaires ou ceux fournissant des services médicaux d’urgence, ainsi que les atterrissages techniques non commerciaux.  

Il est permis tout vol effectué par les opérateurs économiques aériens en dehors des créneaux des vols réguliers (charter), pour le transport des travailleurs saisonniers depuis la Roumanie vers d’autres pays, avec l’avis des autorités compétentes du pays d’accueil. Les mentions concernant l’avis ne s’appliquent pas aux travailleurs qui déploient leur activité dans le domaine sanitaire et de l’assistance sociale.

Il est suspendu le transport routier international de personnes par des services réguliers, des services réguliers spéciaux et des services occasionnels dans le trafic international pour toutes les courses effectuées par les opérateurs de transport vers l’Italie, l’Espagne, la France, l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la Suisse, le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, le Royaume des Pays-Bas et la Turquie, ainsi que depuis ces pays vers la Roumanie, pendant la période de l’état d’urgence. 

Circulation à l’intérieur du pays

A partir du 25 mars, tous les voyageurs arrivant en Roumanie depuis le Royaume-Uni seront placés en quarantaine institutionnelle pendant 14 jours. Les voyageurs arrivant d'autres destinations devront soit s'isoler, soit entrer en quarantaine pendant 14 jours, selon leur provenance.

Les personnes qui transitent par le territoire de la Roumanie ne sont pas obligatoirement placées en confinement ou quarantaine, à condition qu’elles transitent par les couloirs établis. En complément des aéroports internationaux, il existe 5 corridors de transit établis, avec des points de passage de la frontière d’Etat :

  • La Bulgarie – Giurgiu, Calafat ;
  • La Hongrie – Nădlac, Borș ;
  • La Serbie – Moravița ;
  • L’Ukraine - Siret et Halmeu;
  • La Moldavie – Albița;
  • À côté de la Mer Noire – Constanța.

L’état d’urgence est mis en place dans l’intervalle horaire 22h-6h et les déplacements autorisés à titre d’exception sont :

  • Les déplacements essentiels justifiés par une activité professionnelle, y compris le trajet du domicile au lieu de travail ;
  • Les achats essentiels pour les personnes et les animaux, ainsi que pour l’activité professionnelle ;
  • Les déplacements pour des questions urgents de santé ne pouvant pas être reportés/retardés ou effectués à distance ;
  • Les déplacements justifiés par la garde ou l’accompagnement des enfants, par l’assistance aux personnes âgées, malades ou handicapées ou les déplacements en cas de décès d’un membre de la famille ;
  • Courts déplacements à proximité du lieu de résidence pour l’activité physique individuelle des personnes ou des animaux de compagnie.

Pour plus d’informations sur ce sujet :

https://www.pwc.com/gx/en/services/tax/navigate-the-tax-measures-in-response-to-Covid-19.html

Détail d'une actualitéhttp://www.gruiadufaut.com/covid19-dernieres-restrictions-concernant-la-libre-circulation-des-personnes-et-le-transporten-vue-de-la-mise-en-application-des-dispositions-du-decret-no-1952020-concernant-linstauration/

Les mesures diffèrent selon le comté, par exemple le port de masques à l'extérieur du domicile est actuellement obligatoire dans six comtés en Roumanie. En savoir plus ici

Les modalités de circulation de marchandises

À l’arrivée en Roumanie, les conducteurs des véhicules de transport de marchandises dont la capacité autorisée est supérieure à 2,4 tonnes :

  • Qui se déplacent dans l’intérêt de leur profession de Roumanie vers un autre Etat membre de l’Union Européenne ou d’un Etat membre de l’Union Européenne vers la Roumanie, en tant qu’ Etat de résidence du conducteur, que le déplacement soit effectué en utilisant le véhicule de transport marchandise ou des moyens individuels ou personnels et qui ne présentent pas des symptômes associés au COVID-19, remplissent une déclaration sur l’honneur (le modèle est établi par le Ministère des Transports, de l’Infrastructure et des Communications) par laquelle ils déclarent leur localisation où ils peuvent être contactés pendant la période entre les courses.

Les conducteurs en cause ne se soumettent pas aux mesures de confinement à domicile/ quarantaine dans la situation où l’employeur assure les matériaux individuels de protection contre le COVID-19. À l’arrivée en Roumanie, ils doivent présenter une attestation approuvée par l’employeur.

  • Qui traversent le territoire de la Roumanie, ne sont pas obligés de remplir, à l’entrée sur le territoire de la Roumanie, la déclaration épidémiologique, à condition qu’ils respectent les conditions minimales suivantes :
    • Ils utilisent exclusivement des corridors de transit et des points de passage frontière d’état situés aux extrémités de ces corridors, approuvés par le Ministère de Transports, de l’Infrastructure et de Communications, ainsi que par le Ministère des Affaires Intérieures, la violation de ces mentions étant clairement interdite.
    • Le transit du territoire de la Roumanie est fait dans un intervalle de temps minimum, sans dépasser 48 heures après l’entrée en Roumanie, en incluant les périodes de stationnement pour le repos journalier.
    • Le stationnement du véhicule est réalisé exclusivement dans des parkings situés sur les corridors de transit, marqués de manière adéquate.

Dans la situation où les conditions prévues ne sont pas respectées, le conducteur du véhicule sera obligé d’entrer en quarantaine de 14 jours, en payant lui-même les frais pour sa quarantaine. Dans ce cas-là, le véhicule peut être transféré chez un représentant du propriétaire. À l’entrée en Roumanie, le conducteur est obligé d’appliquer sur son pare-brise un autocollant spécial mis à la disposition par l’Inspectorat d’Etat pour le Contrôle du Transport Routier, respectivement obligé de garder le formulaire de transit conformément au modèle établi par le Ministère des Transports, de l’Infrastructure et des Communications.

 

Etat des transports publics

A Bucarest, le nombre de trains de métro en circulation sera réduit de 15 % à 20 %, selon l’évolution du trafic passagers au cours de cette période.

Les lignes de transport public de Bucarest et Ilfov fonctionnent avec une flotte de véhicules réduite jusqu'à 40% par rapport à celle programmée dans des conditions normales. En savoir plus ici.

La mairie de Iași suspend les transports publics dans la ville en raison de la pandémie de coronavirus. Les bus et les tramways circuleront uniquement pour les professionnels de la santé et les pharmaciens. Cependant, les entreprises qui n'ont pas arrêté leur activité pourront organiser des courses spéciales, et tous ceux qui utilisent les transports en commun devront porter un masque de protection et des gants. Plus d'informations sur le sujet sont disponibles ici

Suite aux décisions du Comité National des Situations d'Urgence Spéciales afin de lutter contre la propagation de l'infection Covid-19, à compter du 30 mars 2020, CFR Călatori suspend temporairement la circulation des trains en fin de semaine ou à d'autres périodes durant lesquelles les déplacements dans l'intérêt de le service n'est pas requis.

 

Focus sur les plateformes de ride-sharing

              Les roumains perçoivent les compagnies de ridesharing en tant que solution alternative de mobilité dans le cas où ils auraient besoin de se déplacer, raison pour laquelle le nombre de téléchargements d’applications a considérablement augmenté. En revanche, le nombre de courses n’augmente pas, car beaucoup de personnes travaillent chez eux, donc de moins en moins se déplacent.

Faisant artie de la plus grande plateforme européenne de mobilité urbaine qui appartient à Daimler et BMW, Free Now avance l’idée que les gens trouvent les services de taxi et ceux de transport alternatif comme la solution de déplacement la plus sûre, dans le contexte de l’épidémie coronavirus.

Free Now encourage l’activité du personnel médical qui lutte contre le coronavirus et soutient le personnel des institutions engagées dans l’organisation et la gestion de l’état d’urgence en assurant des courses gratuites, en partenariat avec l’Association des Étudiants de l’Université Polytechnique de Bucarest.

 

Impacts sur l’activité des entreprises

L'ensemble de l'économie roumaine est affectée par la pandémie: selon les  estimations de KeysFin, la baisse annuelle sera comprise entre 5 et 7%, influencée à la fois par la durée de l'urgence et par d'autres facteurs, tels que l'approche des autorités vis-à-vis des centaines de milliers de PME (in)directement  affectées.

Le constructeur automobile Dacia a annoncé qu’il reprendrait la production, abandonnée à la mi-mars, dans son usine en deux étapes. Ainsi, à partir du 21 avril, les travaux sont repris à l’usine mécanique et au châssis, ainsi que le département de pressage, sur la base de volontariat. Plus d'informations sur les intentions de la société ici.

Le constructeur automobile américain Ford a également suspendu la production à l'usine de Craiova jusqu'au 4 mai. Les employés de l'usine sont en chômage technique depuis le 19 mars 2020 et pendant cette période, ils recevront une compensation de 78% du salaire de base. En savoir plus ici

Le détaillant Leroy Merlin a décidé de fermer temporairement tous les magasins, à la fois dans les centres commerciaux et dans d'autres magasins, à partir du 23 mars, à titre de mesure de prévention et de sécurité contre la propagation du COVID-19. Plus d’informations ici

Continental, le plus grand employeur privé de Roumanie, a annoncé la fermeture temporaire de la plupart des unités de production du pays, en raison de l'épidémie de coronavirus. En savoir plus ici

Michelin Roumanie réouvre son usine de cordes métalliques à Salaj. L'entreprise française produira également 400 000 masques médicaux de protection par semaine dans les 10 usines choisies jusqu'à présent en France, en Allemagne, en Pologne, en Italie et en Roumanie.

Par contre, les détaillants alimentaires et les marchés en ligne roumains capitalise ce nouveau contexte. Pour le grand réseau de magasins, il y a eu trois pics de ventes importants depuis le premier cas d'infection à coronavirus (26 février) en Roumanie et jusqu'à présent: pendant la période où la rumeur annonçait la fermeture de Bucarest (vers le 11 mars) ) après le premier décret, le 16 mars, instaurant l'état d'urgence; et la troisième grande vague lorsque l'ordonnance militaire qui interdit la circulation des personnes à l'extérieur du domicile (21-22 mars) a été annoncée.Plus d’infos sur la vente au détail en Roumanie dans les trois premières semaines du coronavirus, ici

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Vous débutez à l'export ?