Communication - Presse

La gestion des risques dans l’agriculture - Communiqué de presse

La Chambre Française de Commerce et d’Industrie en Roumanie (CCIFER) et la Chambre Italienne de Commerce pour la Roumanie (CCIpR), ont organisé aujourd’hui la conférence « La gestion des risques dans l’agriculture ». Initiée à la demande des  Groupes de Travail Agriculture de la CCIFER et de la CCIpR, cette conférence a eu comme but d’exposer quelques instruments de réduire les risques dans l’agriculture.

La gestion des risques dans l’agriculture doit prendre en compte plusieurs facteurs, comme le risque de production et celui commercial, le risque météorologique, les risques financiers, institutionnels et humains. Par rapport à d’autres secteurs de l’économie, les risques en agriculture sont bien plus grands et supposent une approche spécifique, surtout à cause du manque grave de financement dans le secteur agricole roumain.

Le développement d’un milieu favorable à la création d’un fonds mutuel par lequel les fermiers seront protégés contre les principaux risques de production qui ne sont pas couverts par les assurances habituelles, est un pas en avant en faveur de la soutenabilité économique des exploitations agricoles.

„Il y a une grande attente de la part des fermiers pour créer une base législative afin de créer un fonds mutuel pour le secteur agricole. En même temps, les sociétés d’assurance souhaitent  les aider en cas de risque”, a déclaré Arnaud Charmetant, gérant de Alisa Farm Management.

„Le fonds mutuel est un instrument nécessaire pour les fermiers, mais il faut comprendre qu’il s’agit d’une entité financière qui doit avoir un système de gérance solide et professionnel, en s’appuyant aussi sur l’expérience d’autres pays européens où l’agriculture a un rôle central dans l’économie nationale”, a ajouté Adrian Dimache, Secrétaire General de la CCIpR.

„L’enjeu que nous souhaitons tous est d’assurer une économie rurale durable. La mise en pratique d’une gestion efficace des risques par des instruments spécifiques, au niveau financier ou de gestion, inscrit l’agriculture roumaine dans une perspective moderne. Ainsi, on pourra mieux faire face aux défis liés à la sécurité alimentaire, à l’emploi durable des ressources naturelles et à la croissance économique”, a déclaré Adriana Record, directeur exécutif de la CCIFER.

Le débat a eu lieu avec les invités Calin Matei (Groupama Assurances), Robert Rekkers (Agricover Credit IFN), Mişu Negriţoiu (Autorité  de Surveillance Financière), Cristina Mihălăchioiu (Cumpănaşu & Partners), Nicolae Sitaru (Association des Cultivateurs des Céréales et des Plantes Techniques Ialomiţa), Adrian Dimache (CCIpR).

Une forte idée a été celle que les instruments modernes de gestion, ainsi que l’implication de GIS Data (Geographic Information System) dans l’agriculture et des nouvelles technologies de l’information, permettent l’anticipation et le contrôle de l’impact des facteurs de risque.

 

Contact CCIFER : Monica Sîrbu, monica.sirbu(@)ccifer.ro

Contact CCIpR : Carmen Frone, comunicazione@ccipr.ro

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin

Fermer

Vous débutez à l'export ?