Actus des entreprises  •  Membres

L’incoercible avènement des smartphones reconditionnés

Les histoires qui changent la donne | Recommerce Romania, lauréat du prix de la CCIFER: Résilience et Agilité

Moins risqué que l'occasion, plus économique que le neuf: pourquoi les consommateurs roumains se tournent-ils vers le reconditionné ?

En Roumanie comme dans le reste de l’Europe, nous parvenons à gagner la confiance des consommateurs en positionnant les smartphones reconditionnés comme une alternative pertinente par rapport au neuf.

Nos appareils reconditionnés sont proposés avec une garantie de 12 mois, dans un état de fonctionnement comme neuf et jusqu’à 70% moins chers que leurs équivalents neufs. C’est une aubaine pour les consommateurs roumains économes ou écoresponsables, que ceux-ci soient particuliers ou professionnels. Selon HMD Global, 91% des entreprises en Europe considèrent que le prix est un facteur important lors de l'acquisition de smartphones pour leurs employés.

L'économie circulaire est encore récente en Roumanie. Comment décririez-vous ce nouveau phénomène, à la fois en termes d'opportunités et de défis?

Les smartphones entraînent une pollution significative, que les industriels eux-mêmes reconnaissent. Selon Apple, un iPhone 12 de 256 GB générerait 85 kg de CO2, dont plus de 70 kg sont imputables à sa seule fabrication. Selon une étude commandée par le Comité Économique et Social Européen, la fabrication d’un nouveau smartphone nécessiterait, en moyenne, 44 kg de matières premières issus de 70 matériaux, pour un produit fini dont le poids dépasse rarement 200 grammes.

Pour nous développer en Roumanie comme dans le reste de l’Europe, nous misons sur l’économie circulaire, qui fait partie de notre ADN. Nous pouvons compter sur un soutien de poids : celui de l’Union européenne. Le 11 décembre 2019, la Commission européenne a présenté le Green Deal, un programme politique promettant de faire de l’Europe un continent neutre pour le climat. Pour transformer ce programme ambitieux en actions concrètes, des initiatives politiques seront prochainement proposées par la Commission européenne afin de favoriser, notamment, la diffusion et l’utilisation des produits issus de l’économie circulaire. De quoi offrir un cadre réglementaire qui bénéficiera logiquement à notre essor en Europe.

Nous pensons que les smartphones reconditionnés transcendent le cadre stricto sensu du secteur d’activités auquel ils appartiennent. Ils sont le signe avant-coureur (et le symbole) d’une nouvelle ère.

Le modèle de production et de consommation en vigueur depuis la révolution industrielle, qui s’appuyait sur un schéma linéaire - et le postulat selon lequel les ressources naturelles sont intarissables; a atteint ses limites. Un nouveau modèle systémique est appelé à lui succéder : celui de l’économie circulaire.

Ce nouveau paradigme, raisonné et raisonnable, qui sacre de nouvelles formes de production et de consommation fondées sur la récupération, la réparation et le réemploi des produits; est destiné à s’imposer en Roumanie comme dans le reste de l’Europe.

Lentement mais sûrement, l’Europe engage une véritable renaissance industrielle, dont nous entendons bien bénéficier afin de poursuivre notre développement exponentiel.

Comment le secteur des smartphones en Roumanie va-t-il évoluer ?

En Roumanie, nous n’en sommes qu’aux balbutiements du reconditionné. Cet été, l’opérateur Orange a lancé, le premier, une vaste campagne de communication annonçant la distribution de nos smartphones reconditionnés sur son site.

Le projet, intitulé ”Premium pentru mine și natură” (“Premium pour moi et pour la nature”) est le prélude d’une révolution dans la manière dont les consommateurs roumains achètent leur smartphone.

Selon IDC, plus de 10% des téléphones vendus en Europe de l’Ouest sont reconditionnés. Alors que les ventes mondiales de smartphones neufs ont diminué de 9.5% entre 2019 et 2020, celles du reconditionné ont bondi de 13.6% au cours de la même période.

La Roumanie n’échappera pas à la déferlante programmée des smartphones reconditionnés, que nous nous proposons d’attiser en Roumanie, en vendant nos appareils sur les sites d’Orange et de Cel.ro, ainsi qu’en retail, notamment dans les magasins Cora et Auchan.

Si les arguments écologiques et économiques en faveur des smartphones reconditionnés sont si significatifs, alors pourquoi ne s’imposent-ils pas plus rapidement auprès des consommateurs?

Peut-être parce qu’il reste au reconditionné un ultime obstacle à franchir : celui de l’inavouable caractère statutaire associé aux smartphones. Pour de nombreux consommateurs, posséder le tout dernier modèle est avant tout une question d’image. Consciemment ou non, le téléphone est souvent perçu comme un signe extérieur de richesse, surtout en Roumanie.

Toutefois, au fur et à mesure que nous changeons de paradigme, en basculant d’une économie consumériste à une économie circulaire, l’esprit des consommateurs évolue. Lentement mais sûrement, un nouveau modèle systémique, celui du développement durable, gagne du terrain en Roumanie et partout en Europe.

Dans cette nouvelle ère, les consommateurs éclairés ne sont plus ceux qui achètent le dernier modèle de smartphone, mais ceux qui lui préfèrent une version précédente - reconditionnée. Le reconditionné est-il en passe de devenir le nouveau chic? Si tel est le cas, les cinq premières lettres du mot smartphone prendront alors tout leur sens.


Grégoire Vigroux, 41 ans, a co-fondé et investi dans 20 entreprises en Europe de l’Est. Il a fait 4 exits à ce jour.

Sa première expérience entrepreneuriale est TELUS International Europe (anciennement CallPoint), qu’il a co-fondée en 2007. L’entreprise de BPO, qu’il sert encore aujourd’hui comme administrateur et membre du conseil d’administration, emploie 5 000 collaborateurs en Roumanie et Bulgarie.

Le dernier exit de Grégoire est Fenix: startup spécialisée dans la vente de smartphones reconditionnés, qu’il a vendue, 14 mois après son lancement, au leader européen du secteur: le groupe Recommerce (French Tech Next40). Grég sert Recommerce en tant que Senior Advisor. Il accompagne le groupe dans sa croissance en Roumanie et son expansion dans d’autres pays de la région.

En fin d’année 2021, Grégoire lancera une nouvelle startup de la Food Tech, qui entend lutter contre le gaspillage alimentaire de façon inédite.

Grégoire appartient au mouvement planétaire de La French Tech, qu’il sert comme fondateur et Président en Roumanie, son pays de résidence.

Grégoire considère que les entrepreneurs ont un rôle important à jouer pour améliorer le monde dans lequel nous vivons. Il pense que le succès doit s’accompagner de responsabilités. Les profits, d’une quête de sens. La croissance, de progrès. Et la prospérité, de philantropie.

 

Plus d'actualités

Membres

Domeniul Manasia

A patrimony jewel, unique in the landscape of Bărăgan area, Domeniul Manasia opens to the general public the Boyar Mansion, the Domain Park and the...

Toutes les news

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin
Fermer

Découvrez votre espace privé sur ccifer.ro !